ÉDITIONS MATIÈRE

accès au catalogue

Créées au début de l’année 2003, les Éditions Matière agissent dans les champs de la bande dessinée, des arts plastiques et de la théorie à travers deux collections. La collection « Imagème » publie des travaux de bande dessinée, ou en rapport étroit avec la bande dessinée. La collection « Un se divise en Deux » publie ensemble des dessins et de la théorie, en des livres à tous égards tranchés.

Constituées en association loi 1901, les Éditions Matière sont membres du Syndicat de l’édition alternative (SEA). Le public est invité à vérifier de quelle alternative il s’agit.

collection “Matériaux”

Une bande + des dessins = une bande dessinée : voilà le principe, formel, concret et minimal au possible, qui préside à cette collection de leporellos dont chaque opus offre à un auteur quatorze panneaux articulés où (se) jouer des caractéristiques physiques, structurelles, narratives, sémantiques et esthétiques de la bande dessinée.

collection “Imagème”

La collection « Imagème » publie des travaux de bande dessinée, ou apparentés à la bande dessinée, chacun dans son genre s’attachant à faire valoir la clarté de la ligne, une exigence de minimalisme, et, nouant le tout, le primat de la forme sur la substance — de la présentation sur la représentation.
Dessins publiés par la bande, les travaux que rassemble la collection « Imagème » ambitionnent de constituer un corpus original de textes-en-images.

collection “Un se divise en Deux”

1_ Publier ensemble des dessins et de la théorie, tel est le programme de cette collection.
2_ Ensemble, mais sans fusion ni confusion des deux : pas d’œuvres unifiées, pacifiées, harmonisées, où les registres s’épousent et s’expriment l’un l’autre, ni de recueils divers, éclectiques, sans principes, où tout se mélange avec tout.
3_ « Un se divise en Deux », soit dire : on a raison de se diviser — soit encore, ici : on doit et donc on peut en un livre trancher.
4_ Un livre : deux pages de couverture, deux entrées, deux sens de lecture possibles.
5_ Matière à invention d’une forme, qui place au recto des dessins, à lire dans le sens occidental, au verso de la théorie, à lire dans le sens oriental, à rebours du sens commun. Les deux travaux se précipitant l’un vers l’autre, venant se joindre — se heurter, s’entrechoquer — à l’endroit où ils finissent.
6_ Dans ce dispositif, le lieu de jointure n’est pas celui d’une connivence, mais un point de tension, et de séparation : deux travaux ensemble, renvoyés dos à dos, nettement séparés, et à cette condition agissant en commun, et pour lui.
7_ On parle de montage, d’art et de pensée qui ne transigent pas.

REVUE DE PRESSE

Zoo, Olivier Pisella, 1 juillet 2016
Une œuvre singulière qui vaut le détour [+]
BD’gest, A. Perroud, 10 juin 2016
Yokoyama pousse les codes de son art à l'extrême [+]

Dernières parutions

Sculpture
Sammy Stein

Expo ‘70
Alex Besikian

Ingrédients
Nicolas Nadé



Montreuil-sur-livres 2016

place du Marché, Montreuil
samedi 21 mai 2016
métro Croix-de-Chavaux
de 10 à 20 heures

Cinquième édition du salon Montreuil-sur-livres 2016. Présence et dédicaces de Léo Quievreux.

IMG_4749IMG_4746IMG_4759
Expo Aix

Dans le cadre du festival Rencontres du 9e art (Aix-en-Provence), la galerie Vincent Bercker expose des dessins originaux du Programme Immersion et de Anyone 40, de Léo Quievreux.

 

galerie Vincent Bercker
10 rue Matheron, Aix-en-Provence
du 1er au 30 avril 2016

programme_immersion_03__case7
Angoulême 2016
Durant tout le festival, Léo Quievreux présente et dédicace Le Programme Immersion.

bulle « Nouveau Monde », place New York
espace « BD alternative »
stand F21

IMG_4675
Printnoiz

Participation à l’exposition « Printnoiz. Graphzines-graphzone / Activisme graphique » organisée par Le Dernier Cri à La Friche Belle-de-Mai, Marseille : accrochage d’une sélection de planches originales du Programme Immersion et présentation d’une sélection d’ouvrages des Éditions Matière dans cette exposition qui retrace l’histoire du graphzine des années 1970 à nos jours – un panorama de quarante ans d’édition indépendante et underground.

Tour Panorama
Friche Belle-de-Mai,
Marseille
du 12 décembre 2015 au 27 février 2016

vendettavendetta_2vendetta_3
rencontrer Léo Quievreux

Léo Quievreux dédicace Le Programme Immersion :

archipel BD, stand A18
Salon du livre et de la presse jeunesse
rue de Paris, Montreuil
dimanche 6 décembre 2015 à 14h00

 

Petit Bain
7 port de la Gare
Paris 13e
21 novembre à partir de 19h00

 

librairie Folies d’encre
9 avenue de la Résistance
Montreuil

31 octobre 2015 à partir de 11h00

 

librairie Super Héros
175 rue Saint-Martin
Paris 3e
15 octobre 2015 à partir de 17h00

 

librairie Bulle
13 rue de la Barillerie
Le Mans

11 octobre 2015

 

programme_immersion_52__case
vernissage et lancement au Monte-en-l’air

Exposition des planches originales du Programme Immersion (jusqu’au 15 octobre), et lancement de l’ouvrage en présence de Léo Quievreux.

Le Monte-en-l’air
71 rue de Ménilmontant

Paris 20e
(métro Ménilmontant, bus 96)
29 septembre 2015 à partir de 18h30

programme_immersion_Quievreux_Monte-en-lair_2015__01programme_immersion_Quievreux_Monte-en-lair_2015__02programme_immersion_Quievreux_Monte-en-lair_2015__03
Cultures maison 2015
Maison des cultures de Saint-Gilles
Bruxelles
du 11 au 13 septembre 2015

Les Éditions Matière sont à Bruxelles pour la sixième édition du festival Cultures maison.

 
rentrée littéraire 2015

Deux auteurs Matière dans le numéro spécial « rentrée littéraire» de l’hebdomadaire LE 1 ! Stéphane Trapier poursuit la série de portraits inaugurée depuis le début du journal. Laurent Cilluffo illustre « Les étapes du livre de l’auteur au lecteur ».

IMG_3650IMG_3656IMG_3662
Dominos

« L’exposition Dominos s’intéresse aux relations complexes qui existent entre la BD et l’art contemporain. On y trouvera aussi bien des artistes produisant des récits en images comme Jim Shaw, que des auteurs de BD s’inspirant du champ de l’art comme Yûichi Yokoyama. Cette exposition s’articule selon le principe de la séquence, une image en appelant toujours une autre… »
Œuvres de Öyvind Fahlström, Freistilmuseum, Peter Halley, Steven Parrino, Niklaus Rüegg, Jim Shaw et Yûichi Yokoyama.
Circuit
Centre d’art contemporain
9 avenue de Montchoisi, Lausanne
du 11 septembre au 17 octobre 2015

vue_fahls_ruegg_parrinoIMG_9292IMG_9313
Fashion and Closed Room

À l’occasion de la parution de son dernier ouvrage Fashion and Closed Room, aux éditions 888 Books, plusieurs événements consacrés à Yûichi Yokoyama sont organisés conjointement, à Tokyo, par les galeries Arataniurano et NADiff :

__ exposition « Fashion and Closed room » à la galerie Arataniurano , du 30 mai au 4 juillet 2015

 ;
__ exposition « Fashion and Closed room » à la boutique NADiff a/p/a/r/t, du 5 juin au 3 juillet 2015 ;
__ « L’atelier de Yokoyama » animé par le dessinateur, le samedi 13 juin 2015 (14-17 heures) et le dimanche 28 juillet 2015 (14-17 heures), à la boutique NADiff a/p/a/r/t (séances de dédicace à partir de 17 heures) ;
__ « Brocante Yokoyama » : pendant toute la durée de l’expo « Fashion and Closed room », et parallèlement à celle-ci, exposition-vente d’objets personnels de Yûichi Yokoyama, à la boutique NADiff a/p/a/r/t ;
__ « Bibliothèque Yokoyama » : une sélection de livres de littérature, de poésie et de photographie proposée par Yûichi Yokoyama à la boutique NADiff modern (grand magasin Bunkamura, Shibuya), du 5 juin au 3 juillet 2015.

Yokoyama_fashion_and_closed_room_cover
Montreuil-sur-livres 2015

place du Marché, Montreuil
samedi 11 avril 2015
métro Croix-de-Chavaux

de 10 à 20 heures

Pour la quatrième fois, Montreuil-sur-livres associe auteurs, artistes, éditeurs, libraires et bibliothécaires, bref les professionnels et les amateurs qui travaillent au livre et à l’imprimé, et qui résident et/ou exercent à Montreuil et ses environs. Les Éditions Matière en sont.

À 11 heures, « café littéraire » dédié à la bande dessinée en présence de Laurent Bruel, Franck Veyron et Marianne Zuzula (bibliothèque Robert-Desnos, métro Mairie de Montreuil).

Angoulême 2015
FOFF
15 place du Champ-de-Mars
du 29 janvier au 01 février 2015

À Angoulême, il y a un festival. Il est « off ».
On l’appelle FOFF. On y trouve les Éditions Matière.

Défense d’afficher

« Les justifications politiques de la censure se ramènent toutes à une seule formule :
“Moi qui suis une âme forte, je sais mieux qu’elles ce qui est bon pour les âmes faibles.” »
(Jean-Jacques Pauvert,
« Le vrai problème de la censure »).

 

La société JCDecaux est tellement d’accord avec le titre du spectacle de Patrick Timsit, On ne peut pas rire de tout, qu’elle a pris la décision de ne pas afficher le dessin de Stéphane Trapier qui l’illustre.

Prenant acte, à la suite des tueries à Charlie Hebdo, à Montrouge et à la Porte de Vincennes, qu’« il y a en France une augmentation de 30 % de prescriptions d’anxiolytiques en une semaine », JCDecaux tient de la sorte à « ne pas heurter la sensibilité des personnes » en exposant le dessin d’un humoriste tenant une bombe dans ses bras.
La Sécurité sociale lui en sera gré, de même que tous ceux qui pensent — avec parfois une kalachnikov en main — que trop de liberté d’expression nuit aux bonnes mœurs et corrompt les âmes. Ce qui tient également lieu d’avertissement à la concurrence : plus propre que le roi de la sanisette, tu meurs…

Central vapeur #4

La Laiterie, Strasbourg
13 et 14 décembre 2014

Les Éditions Matière participent au Central vapeur, en excellente compagnie.

Festival de Colomiers
Hall Comminges / Pavillon Blanc
Colomiers (31)
14, 15 et 16 novembre 2014

Les Éditions Matière participent au festival, et accompagnent l’exposition « Wandering through maps, un voyage à travers les cartes », de Yûichi Yokoyama, au Pavillon Blanc.

soirée de lancement sérigraphies Yokoyama

22 rue Saint-Claude, Paris 3e
mardi 18 mars 2014
de 18 à 21 heures

Après leur exposition à Angoulême, lancement sous les auspices de la galerie anne barrault de Nouveaux Travaux publics et La Capitale et moi, deux sérigraphies de Yûichi Yokoyama coproduites par les Éditions Matière, Collection revue et L’Institut sérigraphique.

Vernissage de l’expo sérigraphique Yûichi Yokoyama

foff 2014, Angoulême
vendredi 30 janvier

L’édition 2014 du foff est l’occasion de présenter deux sérigraphies réalisées par Séverine Bascouert (L’Institut sérigraphique) à partir de dessins couleur de Yûichi Yokoyama, La Capitale et moi et Nouveaux Travaux publics.
Une pièce du Moon, l’ancienne boîte de nuit interlope où se déroule le festival, est consacrée à l’accrochage des deux reproductions et à la présentation de quelques outils et étapes de leur exécution : les polyesters employés comme écrans, les trames Deleter, les « films masque ». Sur l’un des murs sont présentées les recherches couleur de Séverine Bascouert : bouts d’essais, tests de transparence des encres, chronologie analytique des passages colorés… Autant d’éléments qui permettent d’appréhender la façon dont Séverine Bascouert a reconstitué les images de Yokoyama en serrant au plus près les techniques de composition de Yokoyama.

Dans la foulée de l’inauguration de cette petite exposition est lancée ce qui restera comme l’un des points d’orgue de cette édition du foff 2014 : la compétition internationale de hula-hoop organisée par les Éditions Matière. En deux manches et une finale chronométrées avec une rigueur toute professionnelle par Maxime Milanesi, des Éditions FP&CF, cinq concurrents s’affrontent devant un public chauffé à blanc par la bière blonde du foff.
Au terme d’un duel interminable, Carine-je-fais-du-hula-hoop-en-fumant-en-téléphonant-en-lisant-des-bouquins l’a emporté d’une courte hanche sur Anne-Émilie-je-fais-du-hula-hoop-comme-j’ondule-comme-je-respire.
Carine, par ailleurs volontaire et barmaid du foff, emporte ainsi l’un des t-shirts Yokoyama édités par Collection revue, Éditions Matière et l’Institut sérigraphique, et parade avec derrière le comptoir du Moon tandis qu’Anne-Émilie se console avec un exemplaire de Baby boom, le dernier ouvrage de l’artiste japonais.

(Pour une description complète des quatre journées foff à Angoulême, voir le reportage réalisé par Collection revue.)

Angoulême 2014

MOON, 15 place du Champ-de-Mars
du 30 janvier au 2 février 2014

Cette année encore, les Éditions Matière sont présentes à Angoulême sur le seul lieu festif dudit festival : le festival off, autrement appelé foff.

À cette occasion, nous vous invitons vendredi 31 janvier, de 18 à 20 heures, au lancement de la nouvelle série de sérigraphies de Yûichi Yokoyama (réalisés par L’Institut sérigraphique, co-produit par Collection Revue).

 

À découvrir également : série limitée de t-shirts sérigraphiés Yokoyama.

 

Et aussi : grand concours de hula-hoop — exemplaires gratuits de Baby boom à gagner !

 

2wBOX Set Z

La collection 2[w] est publiée par les éditions suisses B.ü.L.b comix. Elle consiste en une série de mini leporello de 11 volets imprimés recto verso (3,5 x 4,5 cm), réunis cinq à cinq dans une boîte (autrement appelée 2WBOX) estampillée d’une lettre de l’alphabet. L’illustration de chaque accordéon est confié à un artiste différent. La collection 2[w], commencée à la lettre A s’achève en septembre 2013, logiquement, avec la parution de la trente-sixième boîte, la splendide 2wBOX Set Z.

Pour cet ultime set, B.ü.L.b comix a sollicité la contribution de Jockum Nordström, Elvis Studio, Blexbolex, Nicholay Baker et… Yûichi Yokoyama. En collaboration avec l’artiste et avec B.ü.L.b comix, les Éditions Matière se sont chargées de sélectionner deux dessins de Yokoyama, de les composer en leporello et de les coloriser.

Toujours à l’affût de ce qui se fait de meilleur en dessin et dans l’édition, Collection Revue a publié sur son blog une interview des éditeurs de B.ü.L.b.

2[w]Box Z__Yokoyama_12[w]Box Z__Yokoyama_22[w]Box Z__Yokoyama_32wZ02 Go go do do de Yūchi Yokoyama - verso
Back Cover, spécial Japon

Le numéro 6 de la revue Back Cover, conçu et piloté depuis la Villa Kujoyama, à Kyoto, par Alexandre Dimos, est intégralement consacré au design graphique, à la typographie, à la culture populaire et à la création contemporaine au Japon. Deux articles y sont consacrés à Yûichi Yokoyama.

Le premier est un reportage, réalisé par son éditeur français Laurent Bruel, focalisé sur l’atelier de l’artiste à Sayama (département de Saitama en banlieue nord de Tokyo). On y découvre pour la première fois le lieu et les conditions de travail de Yûichi Yokoyama. L’artiste détaille ses principales méthodes de travail, précise sa conception du manga et du livre, et tire inlassablement des étagères et tiroirs de sa modeste cabane feutres fluos, règles en plastique, cassettes audio, CD musicaux et nombre d’imprimés qui constituent ses lectures et ses sources de stimulation visuelle…

Le second article, rédigé par la commissaire d’exposition Kodama Kanazawa, replace la production de Yokoyama dans l’histoire et le contexte contemporain de la bande dessinée japonaise, puis formule une définition sensible du « style Yokoyama ».

BC06-CoverBC06-LaurentBruel-Yokoyama_1BC06-LaurentBruel-Yokoyama_2BC06-Kanazawa-Yokoyama
soirée de lancement Baby boom

galerie anne barrault
vendredi 15 novembre 2013
51 rue des Archives, Paris 3e
à partir de 18h30

Présentation et lancement de Baby boom, conjointement au lancement du numéro spécial Japon de la revue Back Cover publiée par les éditions B42.

Librairie éphémère

22 rue Saint-Claude, Paris 3e
20-21 septembre 2013

Début septembre 2013, la galerie anne barrault s’est installée dans un nouvel espace 51 rue des Archives (Paris 3e). Les trois premiers week-ends de septembre, elle invite des éditeurs amis à tirer quelques dernières fusées dans son ancien local rue Saint-Claude :
ÉDITIONS MATIÈRE, éditions B42, centre de résidence artistique Lizières, magazine Turpentine, Éditions P, Manuella éditions, A.C. publications, L’Association, Le Massacre des Innocents, Roven éditions.

Impressions multiples #2

École supérieure d’arts & médias Caen/Cherbourg
(ésam Caen)
17-18 mai 2013

Manifestation consacrée à l’édition contemporaine, plus précisément aux multiples et aux imprimés d’artistes, aux essais graphiques et typographiques, aux éditions électroniques et sonores, et à la micro-édition.

Éditeurs invités : Bambi Kramer éditions, Berline, revue Grumeaux, Cent Pages, Iconomoteur (Jean-Claude Mattrat), Éditions Matière, Édition des petits livres (Fabienne Yvert), ppt / Stembogen, Yaralt (Fabrice Houdry), Éditions Zédélé.

À cette occasion, la revue Collection et les Éditions Matière accrochent, dans le hall de l’école, un « Guide de reconstruction pour deux images » : deux peintures originales de Yûichi Yokoyama accompagnées de leur reproduction en sérigraphie par Séverine Bascouert (L’Institut sérigraphique).

Soirée de lancement Rééducation

librairie du Palais de Tokyo,
 Paris
jeudi 20 septembre 2012
de 19 à 21 heures

Lancement de l’ouvrage Rééducation, de Juan Pérez Agirregoikoa en sa présence et celle de Philippe UG, ingénieur papier.
Rééducation est un livre en pop-up à tirage limité. Des posters numérotés (1 à 50) et signés, produits à partir des planches d’impression du livre sont également en vente à cette occasion.

Toute la documentation sur le néo-manga : je dessine le temps

Kawasaki City Museum
avril-juin 2010

Sous ce titre étrange et quelque peu bavard se tient dans la ville de Kawasaki, non loin de Tokyo, la première grande exposition monographique de Yûichi Yokoyama. L’exposition présente un grand nombre de planches originales, mais aussi des peintures et des documents de travail prêtés par Yokoyama — très investi dans le projet.
La conservatrice Kodama Kanazawa, commissaire de l’exposition, en a confié la scénographie au cabinet Torafu Architects, et le graphisme à Kazunori Hattori.

Pendant la durée de l’exposition, Yokoyama alterne réalisation de travaux en public et rencontre avec les visiteurs du musée.