Tarzan contre la vie chèreStéphane Trapier


Avec Tarzan contre la vie chère, Stéphane Trapier rejoue les cow-boys et les Indiens, il refait l’attaque de la diligence, les duels au soleil, les règlements de compte, les capes et les épées, les ors et les perruques, la flibuste et les mystères de la jungle. Ouvrir Tarzan contre la vie chère, c’est retrouver à chaque page les scènes initiatiques du cinéma du dimanche soir: les baisers, la sauvagerie, les corps à corps, l’héroïsme, la trahison, le crime… Mais les retrouver comme suspendues par le dessin, comme figées hors de leur temps, irrémédiablement arrachées à notre enfance.

Car ni les cow-boys, ni les belles marquises, ni les centurions ne parlent plus la langue, si niaise, si sentencieuse et si profonde, que nous leur connaissions jadis. Que leur est-il arrivé? Ont-ils regardé la télé à leur tour? Ont-ils fréquenté en cachette la machine à café du bureau? Ont-ils lu 20 Minutes avant d’enfiler leur costume? Comment expliquer sinon leur soudaine préoccupation pour les RTT, la dette souveraine, le mariage pour tous ou le bilan carbone?

Il faut se rendre à l’évidence, Stéphane Trapier a tenté ici un reboot périlleux: faire parler aux héros d’autrefois le langage de notre époque —les petits dialectes politiques, économiques, publicitaires et managériaux que Trapier excelle à capter et à restituer. D’ailleurs, chez Trapier les héros ne sont jamais fatigués de bavarder. À preuve Tarzan lui-même, singeant l’élu écoresponsable pour épater sa fidèle compagne: «Tu verras, Cheetah, un jour nos pagnes seront fabriqués dans des pays où le coût du travail est dérisoire, et nous les achèterons dans des enseignes aux prix alléchants… J’appellerai ça la mondialisation positive!»

Et puis de toutes façons, l’ouvrage est précédé d’un «Almanach 2007 des trucs sympas» qui justifie à lui seul sa présence en tête de gondole.

REVUE DE PRESSE

Situationniste blog (a Situationist book collector’s blog), Mehdi El Hajoui, 18/9/2015
Absolutely wonderful. [+]
DMPP (n°11), Alexandre Balcaen, 24/7/2015
Matière creuse une ligne post-moderne héritée du situationnisme [+]
CQFD (mensuel de critique et d’expérimentation sociales), n°128, Sébastien Navarro, 7/1/2015
Trapier et Ristorcelli : “Retrouver ce néant au cœur de l’image” [+]
Zoo, n°56, Olivier Pisella, 3/11/2014
Drôle et subtil [+]
Chronicart, Victor Maas, 2 décembre 2014
Le contraste tranché entre le texte et l’image rend plus mordants encore ces instantanés absurdes [+]
Œdipe purple, Maximilien Douche, 10/12/2014
[no comment] [+]
Trois Couleurs (magazine mk2), n°127, Stéphane Beaujean, 1/12/2014
L’humour de Stéphane Trapier évoquera à certains l’absurdité de Pierre La Police [+]
Madame Figaro, “L’agenda utile”, Élisabeth Quin, 28 novembre 2014
Contribution loufoque à la sortie de crise [+]
V-blog, Roland Jaccard, 1/11/2014
[« Haïku visuel » de Roland Jaccard.] [+]
Librairie Contrebandes (website), “La critique instantanée”, s.n., 3/11/2014
Très réjouissant. [+]
Radio Libertaire, “Bulles noires, bulles de rêve”, Robert, 22/11/2014
[émission intégralement consacrée aux ouvrages Les Écrans et Tarzan contre la vie chère, en présence de Stéphane Trapier] [+]
L’Accoudoir (blog), Mikaël Demets, 14/11/2014
Stéphane Trapier s’amuse à faire parler John Wayne, Robert Mitchum ou Sherlock Holmes comme d’autres jouent aux Lego. [+]
BoDoï, M. Ellis, 13/11/2014
Un livre jubilatoire et ultra malin qui fait du bien au cerveau et aux zygomatiques. [+]
Le Courrier picard, Daniel Muraz, 11/11/2014
Un drôle de cinéma parlant. [+]
Grazia, n°267, Sonia Desprez, 7 novembre 2014
Le détournement LOL. [+]
L’Abeille et l’architecte (blog), s.n., 22/10/2014
[Stéphane Trapier] dessine aussi bien qu’il écrit. [+]
Le blog de Shige, Shige Gonzalvez, 4/11/2014
La technique et le propos rappellent un peu la manière situationniste – c’est évidemment un compliment. [+]
Le Figaro.fr, Bertrand Guyard, 3/11/2014
Il aborde aussi la théorie du genre. [+]
Fluide glacial, rubrique “Chouchous, mamours & pistons”, Pascal Fioretto, 2 novembre 2014
Je n’ai jamais réussi à expliquer à ma sœur pourquoi Trapier me fait presque autant rire que Goossens. [+]

Commander Tarzan contre la vie chère

prix pour :

136 pages, quadrichromie, octobre 2014
broché, 15 x 21 cm
9782916383484, 22 €

Soirée de lancement Tarzan contre la vie chère

librairie Le Sandre
5 rue du Marché-Ordener, Paris 18e
jeudi 11 décembre 2014
à partir de 19 heures

Présentation et lancement des ouvrages Tarzan contre la vie chère de Stéphane Trapier, et Ecce homo de Anne van der Linden et Christophe Comentale.

TRAPIER_Tarzan_contre_la_vie_chere__macarena
TRAPIER_Tarzan_contre_la_vie_chere_comptes_campagneTRAPIER_Tarzan_contre_la_vie_chere__droit_differenceTRAPIER_Tarzan_contre_la_vie_chere__gender_ideal
Soirée de lancement Tarzan contre la vie chère
librairie Le Monte-en-l’air
vendredi 31 octobre 2014
2 rue de la Mare, Paris 20e
à partir de 18h30

Présentation et lancement des ouvrages Tarzan contre la vie chère de Stéphane Trapier, et Cent Titres de Clémentine Mélois.