CitéruineJérôme Dubois


Citéruine est une ville désolée, vidée de ses habitants, usée par le temps et l’abandon —guerre? épidémie? génocide? effondrement?… Elle est le reflet parallèle, le reste ou le cauchemar d’une ville possible, d’une grande ville étale sans centre ni périphérie, une mégalopole postindustrielle et surpeuplée qui a ou qui a eu pour nom Citéville.

L’une et l’autre cités ont été dessinées par Jérôme Dubois, toutes deux selon le même découpage, les mêmes cadrages, la même fatale temporalité. Mais là où Citéville grouille de stupides turpitudes, s’alimente de ses déchets et assure la reproduction des monstres humains qui l’ont bâtie, Citéruine dresse ses abattis, laisse calmement miroiter son squelette sous les durs néons qui lui restent. S’étant débarrassée de ses occupants ou ayant été délaissée par eux, qu’importe, ayant abandonné tout espoir, Citéruine a quitté son pauvre statut de décor. Elle est désormais paysage, et paysage animé: ses contours et ses lieux reprennent le flambeau de la narration, rejouent la comédie urbaine pour eux seuls, et tournent dans la nuit, dévorés par le feu.

Il a été confié aux éditions Cornélius de porter le destin de Citéville, tandis que les Éditions Matière accueillent Citéruine. Les deux villes communiquent, se hantent en deux ouvrages distincts dont les lectures simultanées ou différées sont autant de perturbations d’un même espace par le temps et ses affres.

 

nota Citéruine et Citéville font partie de la sélection officielle 2021 du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême.

REVUE DE PRESSE

À voir à lire, Jean-Charles Andrieu de Levis, 17/11/2020
Une plongée saisissante dans un univers vide et délabré [+]
Archiscopie, Mélanie Meunier, 9 novembre 2020
Les deux bandes dessinées proposent deux scénarios pour une même cité [+]
Le Monde, Frédéric Potet, 26/9/2020
l’emploi d’une ligne claire trompeusement empathique [+]
Diacritik, Christian Rosset, 21/9/2020
Cela m’évoque cet autre diptyque de Marguerite Duras (encore elle ! c’est plutôt bon signe) [+]
Beaux-Arts magazine, Daphné Bétard, 1 septembre 2020
Une perte de repère troublante [+]
radio Super Nova Lyon, chronique “L’air fin”, Maxime Gueugneau, 31/8/2020
[podcast] [+]
France Culture, émission “Affaire en cours”, Marie Sorbier, 7/9/2020
[podcast] [+]
Canal BD magazine, R.L., 3 août 2020
Une double lecture fascinante [+]
Radio libertaire, Stéphane Allegret, 5/9/2020
[podcast] [+]
France Culture, émission “Le rayon BD”, Victor Macé de Lépinay, 30/8/2020
Rencontre avec deux auteurs qui pensent le monde d’après, et décrivent des mondes politiques, qui oscillent entre utopie et désenchantement. [+]
revue Nicole, Nicole (entretien avec Jérome Dubois), 1 juillet 2020
« Ce sont deux livres qu’on peut lire ensemble ou pas, j’ai essayé de faire en sorte qu’il ne soit pas nécessaire de lire l’un pour apprécier ou comprendre l’autre. » [+]
Pré Carré, n°15, Julien Meunier, 1/7/2020
La bande dessinée c’est ce qu’il reste quand on enlève le dessin et le scénario. [+]
Libération, Marius Chapuis (entretien avec Jérôme Dubois), 18/7/2020
« Ce projet remonte à très loin pour moi. Au souvenir, enfant, d’un reportage sur un autiste qui avait inventé une ville fictive de A à Z. » [+]
Les Trésors de Picsou, Raphaël Barban, 1 juillet 2020
Chaque case de la BD est la même que dans “Citéville”, mais sans habitants. Les deux livres se répondent et se croisent tel un jeu de miroirs. [+]

Commander Citéruine

prix pour :

184 pages, noir & blanc, août 2020
broché, 17 x 24 cm
9782916383613, 19 €

Citéville / Citéruine concourent

Les deux ouvrages de Jérôme Dubois font partie de la sélection officielle du 48e Festival International de la Bande Dessinée

Citeruine_Selection_v2b
Citéville / Citéruine
CITEVILLE_CITERUINE
documentation — bâtir Citéruine

Pour concevoir et dessiner les lieux et certaines situations de Citéville et Citéruine, Jérôme Dubois s’est appuyé sur une importante documentation photographique, mais aussi sur la collecte d’«éléments de langage» contemporain. Quelques exemples ci-dessous en attestent, tout comme cette déclaration de Dubois lui-même dans la revue Nicole (n°9, juillet 2020): «La grande majorité des lieux de Citéville et de Citéruine (mais aussi de mes livres précédents) sont directement adaptés de lieux existants, parfois des images de bâtiments qui me plaisent, parfois des endroits que je connais. Pour ces deux livres, c’est un mélange assez varié avec une forte dominante de banlieue parisienne, plus particulièrement du 92. Il y a des plans de Rueil-Malmaison (ma ville natale), de Nanterre, et des souterrains de LaDéfense (que j’imaginais être Paris quand j’étais enfant). Il  y a aussi directement des vues de ma fenêtre ou de ma rue à Asnières.»

documentation — Pôle Enfant
pole_enfant
documentation — équipements anti SDF
anti-sdf
documentation — palais
korea
documentation — intérieur
escalier
documentation — Stade de sport
stade_sport
documentation — Jobland
Jobland
documentation — vocable

Tweets, posts facebook et autres messages laissés sur des forums de discussion en ligne offrent à Jérôme Dubois de quoi alimenter les conversations des habitants de Citéville.

Jobland__vocable
Citéruine en morceaux

Chapitres de Citéruine publiés sous forme de fascicules par Fidèle Éditions.

Citeruine1+couvCiteruine2+couvCouverturecouverture5Couverture6